mardi 5 mai 2009

VICTOR STORY: tome 1



L'album 1 de Victor, le voleur de lutins a, comme beaucoup de choses, une genése.
Et celle-ci était particuliérement compliquée. A l'époque donc, nous bossions, quelques collégues et moi-même sur le fanzine L'ORIGINAL (voir précédent post).
J.C Fournier m'avait soufflé une idée de théme qu'il ne voulait pas utiliser:
Un saltimbanque montreurs de spectacles, avec en arriére plan un théme fort: Les apparences.

C'est le donc sujet de Victor.
La vérité n'est pas toujours celle que l'on peut voir. Qui manipule qui, qui à l'air mêchant et est gentil, qui est riche de tout et finalement s'ennuie... jusqu'à rajouter une fin où l'histoire semble mal se terminer mais qui finalement...

Bref, je m'écarte de mon sujet, celui de la genése de l'album. j'adaptais donc cette idée en utilisant deux narrateurs, le lion et le petit garçon, qui se retrouvaient projetés dans un monde étrange et décalé. une histoire en 20 pages. S'en suit une version courte, en tout petit au format de du Fanzine L'ORIGINAL pour enfin, m'apercevoir que j'aimais pas trop ma facon de mettre en couleur et je laissais tout tomber ... Pour resortir l'histoire 10 ans plus tard, aprés avoir fait Les Mangeurs de Cailloux, Chez DELCOURT...

A SUIVRE DONC quelques comparaisons. Les versions Fanzines VS album Delcourt...

3 commentaires:

cécile chicault a dit…

Et bien! Quel talent! J'espère que tu n'es pas en train de te tourner les pouces!!!

Anonyme a dit…

héllo!j essaye de pas trop buller ( c' est un comble dans la bd)...2 pages pour l instant, on montre tout ça de 15 jours...passe donc boire un café un de ces 4, nous papoterons!

Cyril Guinet a dit…

Ehbien je vote pour la version fanzine... Je trouve qu'il y a plus de lecture.